Transfert d’un nom de domaine – Quelles conséquences

A un moment ou un autre, on a tous besoin de changer d’hébergeur.

L’hébergeur, c’est la société qui gère votre nom de domaine internet (je simplifie à l’extrême). Il en existe beaucoup, par exemple pour les plus connus on a : OVH, Gandi, 1and1… mais il existe aussi une myriade de simples revendeurs d’hébergements qui s’appuient eux sur les grands noms du secteur.

C’est grâce à votre hébergeur que votre site web est sur la toile et que vous pouvez consulter les mails au nom de votre société.

Alors pourquoi changer d’hébergeur ?

Bien sûr la liste n’est pas exhaustive mais le plus souvent on retrouve les cas suivants qui incitent à changer :

  • L’hébergeur est trop cher
  • Trop lent, plus adapté à l’expansion de son entreprise (souvent le cas des revendeurs d’hébergements)
  • Trop de problèmes d’accès
  • Aucun autonomie sur la gestion du DNS
  • Aucune autonomie sur la gestion du site Web
  • le HTTPS n’est pas fourni
  • Les boites mails sont limités, trop chères
  • Trop peu de boites mails fournies avec l’hébergement
  • Pas de filtrage antivirus – anti-spam

Lorsque vous consultez sur internet les offres d’hébergements, vous regardez un prix, des performances et encore un ou deux choses, tout parait simple

Pourtant le changement d’hébergeur (on appelle cela un Registrar – je simplifie…) n’est pas si anodin que cela, et la préparation s’impose.

Alors, que faut il faire ?

Tout d’abord, pour changer de Registrar, il faut réunir un certain nombre de conditions

  • Avoir le code d’authentification (auth code) fourni par votre registrar actuel.
  • Le nom de domaine doit être débloqué chez votre prestataire actuel. Il doit être dans un état « transférable »
  • Le nom de domaine ne doit pas être proche de la date d’expiration (plus de 15 jours)
  • Le nom de domaine doit avoir été créé depuis plus de 60 jours, ou renouvelé depuis plus de 45 jours.
  • Les informations de contact de votre nom de domaine doit être à jour dans le « Whois » du Registrar actuel.
  • L’adresse e-mail fournie dans le Whois doit être utilisable et doit pas utiliser le procédé d’anonymisation.

Quelles sont les conséquences d’un changement de Registrar ?

Un changement d’hébergeur implique deux choses principalement

  • La migration du site Web
  • La migration des boites mails

Comment si prendre ?

Le but étant de n’avoir aucune coupure Web ou Mail lors du changement de Registrar, il est important d’avoir l’accès à la zone DNS de l’ancien et du nouveau prestataire.

Dès la demande de changement de Registrar, votre nom de domaine est susceptible de basculer plus ou moins rapidement vers le nouvel opérateur. La bascule est liée à la validation de la demande de l’ancien Registrar, au TTL dans le DNS (qu’il faut abaisser au maximum) ainsi que des délais de propagation d’Internet.

A cet instant, le timing des opérations est très important. Il peut être intéressant de réaliser la migration le Week-end pour éviter la pression des utilisateurs mais à condition que le nouvel hébergeur soit disponible, ne serait ce que par messagerie.

La migration du site Web

Plusieurs méthodes existent :

Selon le CMS utilisé (application qui facilite la création et la gestion d’un site Web), la migration du site Web peut se faire :

  • Soit avec les extensions appropriées de sauvegarde/restauration.
  • Soit manuellement (ma préférence), c’est à dire que l’on va exporter puis importer la base de donnée du site et copier/coller la structure du site avec un client FTP.

Pour les sites marchands, la réplication doit se faire en temps réel via des applications spécifiques, pour ne perdre aucune commande…

Il est important de tester préalablement la migration de son site Web pour en vérifier la faisabilité.

La migration des boites mails

Cette partie est très peu documentée, pourtant c’est sans doute la plus difficile à réaliser surtout si l’on a plusieurs dizaines de boites mails à migrer.

Dans un temps court, il faut recréer toutes les boites mails à l’identique chez le nouvel opérateur. Ainsi aucun mail ne sera perdu à la bascule du domaine.

Il convient de modifier le MX de la zone DNS de son ancien opérateur pour indiquer à « Internet » où il faut maintenant envoyer les mails.

Sur chaque ordinateur ayant une adresse mail, selon qu’il s’agisse d’une boite mail en IMAP ou en POP, deux possibilités :

Pour les boites mails en IMAP :

il faut créer une nouvelle boite mail sur l’ordinateur qui pointera chez le nouvel opérateur.

Attention : en IMAP sur l’ordinateur, vous risquez de voir tous vos mails disparaitre. En effet, selon les paramètres définis dans votre client de messagerie (Outlook par exemple), celui ci pointera dorénavant chez le nouvel opérateur qui n’a évidemment aucun message puisque la boite mail est neuve. Il convient avant toute chose de vérifier que les paramètres IMAP entre le et l’ancien et le nouvel hébergeur ne correspondent pas .

L’étape suivante consiste sur l’ordinateur, à transférer ses mails depuis l’ancienne boite vers la nouvelle boite. Cela peut se faire plus tranquillement 🙂 mais sans trop trainer tout de même car un message d’erreur d’accès peut apparaitre tant que l’ancienne boite mail existe sur l’ordinateur.

Pour les boites mails en POP :

Dans ce cas, c’est bien plus simple, on n’a pas besoin de créer une nouvelle boite sur l’ordinateur, il suffit simplement de modifier les paramètres POP et SMTP pour continuer à utiliser sa boite mail.

 

Ouf, c’était un peu technique, Se sont évidemment les grandes lignes mais qu’il faut respecter. Chacun des points de ce tutoriel est à approfondir car chaque migration est unique et différente.

Avec un peu d’organisation tout cela se passe sans complication.

Que pouvons-nous faire avec vous ?

APRIM Informatique est spécialisé dans la protection et la sécurité des données des entreprises.

Ensemble, nous pouvons :

  • Faire un audit de votre infrastructure informatique.
  • Vous conseiller et vous aider à migrer votre site web ainsi que vos boites mails pour votre entreprise.
  • Et plus généralement, vous accompagner dans l’évolution et la maintenance de votre parc informatique.

Gérard Halfon

Tel : 06 95 08 09 01

Contactez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *